Sélectionnez votre pays

Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2

Pose collée ou pose non collée, tout est possible pour vos sols souples

Revêtement de sol | Techniques poses | Forbo Flooring Systems

Une fois le revêtement de sol choisi, en fonction de son design, de son coloris, de ses performances acoustiques, sanitaires ou encore de sa durabilité, il est temps de passer à la pose. Et de choisir la technique adéquate. La première alternative réside dans la présence, ou pas, de colle.

Gagner 30% à la pose, à la dépose et à la repose


Gagner 30% sur le temps de pose d’un sol souple, c’est tout à fait possible. A condition d’opter pour la pose dite non collée. Une technique que les professionnels peuvent adopter dans de nombreuses circonstances en utilisant simplement un adhésif double face dans les pièces de plus de 35 m2 sur le pourtour des morceaux de revêtement à poser. Mais aussi en optant pour les sols PVC clipsables (dalles ou lames) en pose flottante.


Cette technique présente de nombreux avantages :



  • Réduction de 30% du temps de pose

  • Mise en œuvre possible en milieu occupé, du fait notamment de l’absence des colles et de leurs effluves

  • Des délais de poses et de reposes futures améliorés

  • Possibilité de recouvrir des dalles amiantées en place, afin de limiter les risques pour la santé d’un d’une opération de retrait de ces dalles. Cette pratique est strictement réglementée.


Pose collée, bien la penser avant


Dans les cas où la pose collée est retenue, les professionnels se réfèreront à la DTU 53-2 pour l’organiser, surtout en amont du chantier. La DTU 53-2 traite en effet spécifiquement des « revêtements de sol plastique collés ». Elle s’intéresse notamment à la phase de préparation des supports et les contrôles à effectuer : taux d’humidité du support, existence ou non de microfissures, cohésion de la surface, porosité, planéité, nature du produit de cure, état des escaliers lorsqu’il y en a. Elle précise également les conditions de stockage des revêtements et les précautions particulières à prendre, par exemple en cas de présence d’un chauffage au sol, qu’il convient d’éteindre 48 heures avant la pose proprement dite.

Le respect de la DTU 53-2 impose au poseur de résumer ses observations préalables dans un document remis au maître d’œuvre, qui précisera également les actions qu’il entend mettre en œuvre, par exemple pour le traitement des microfissures, la préparation spécifique des supports à risque identifié, la réalisation des soudures à chaud…

Le choix de la colle, un élément essentiel du succès de l’opération


A chaque situation de pose collée, et en fonction du revêtement mise en œuvre, des colles adaptées seront mises en œuvre. Produit de haute technicité, la colle présente des propriétés différentes selon le fabricant et sa destination. Son objectif est de lier intimement le revêtement de sol à son support. Pour y parvenir, elle intègre des éléments dispersants, des charges et des résines. Parmi les paramètres à prendre en compte au moment de son choix :



  • La rhéologie de la colle correspond à la fluidité. Celle-ci influera notamment sur les outils à utiliser par le poseur (spatules dentelées, rouleaux, pinceaux) lors de l’encollage.

  • Le temps de gommage correspond au temps entre l’encollage et l’affichage. Il correspond au temps d’évacuation du solvant dans la colle (par exemple l’eau). Ce délai est influencé également par la porosité du support.

  • Le temps ouvert correspond au temps qui s’écoule l’étalement de la colle et la perte de son pouvoir collant

  • Le tack (ou pouvoir piégeant de la colle) correspond à la propriété d’adhérence immédiate de la colle.

  • Le temps de travail est celui pendant lequel le poseur peut afficher le revêtement. Il est égal au temps qui sépare la fin du temps de gommage et la fin du temps ouvert. Il est plus confortable de disposer d’un temps de travail élevé.


Comme on le voit, les possibilités sont nombreuses, et le choix d’une bonne colle essentiel à la qualité comme à la qualité de la pose. D’autant que la nature du revêtement et l’état du sol influent également sur les performances. C’est pourquoi il est tout à fait essentiel de se référer aux préconisations du fabricant de revêtement de sol et aux caractéristiques de la colle (carte d’identité) avant de prendre une décision et, le cas échéant, de se rapprocher des services de conseils techniques des fabricants.