Sélectionnez votre pays

Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2
Pulldown 2

Qualité des matériaux et de la construction : NF Habitat, une certification pour y voir plus clair

Allura 63456 grey marbled stone

La réunification des différentes filières de certification de la construction sous la bannière NF Habitat – et sa déclinaison HQE™ – facilite la lecture des efforts de qualité consentis par les MOA, des architectes et des artisans. A leurs côtés, les fabricants de matériaux et notamment des revêtements de sol, proposent des produits adaptés pour l’obtention du fameux « label. »

Depuis 2015 et afin de clarifier, dans le monde de la construction et de la rénovation, un paysage de la certification qui était alors trop éparpillé, il n’existe plus qu’une seule certification pour labelliser les logements, à savoir la marque NF Habitat.

Cependant, ce label ne pouvait pas couvrir de la même façon les différents types de logement (habitat individuel, résidence de services, etc.) ni les différents types de travaux (construction neuve ou rénovation). Il a donc été décidé de créer plusieurs « référentiels », portant tous le même nom, mais avec des variantes adaptées à chaque situation. La liste complète de ces référentiels et leur description, sont disponibles sur le site de l’association Qualitel, qui gère la marque NF Habitat.

> A retenir : en fonction de la destination du logement, et du type de travaux effectués, il existe un référentiel NF Habitat adapté. Mais dans tous les cas de figure, le bâtiment obtiendra un label au nom unifié, NF Habitat.

Pour permettre une identification encore plus aisée de la qualité du logement, notamment sur l’axe environnemental, Qualitel a également formalisé un second label, accessible en plus du label NF Habitat : sous le nom unique de HQE™ (pour Haute Qualité Environnementale), il rajoute en fait deux sous-niveaux d’exigence supplémentaires, définis en collaboration avec l’alliance GGC HQE, propriétaire de la marque HQE.

Pour obtenir l’ensemble de ces labels, deux voies sont possibles :

  • soit la certification porte sur le logement, auquel cas il faut qu’il respecte plusieurs critères de qualité décrits dans les fameux référentiels

  • soit la maîtrise d’ouvrage se fait certifier elle-même – pour une durée de trois ans renouvelable. Il lui faut notamment mettre en place une conduite de projet adaptée (SMR, pour système de management responsable) et bien sûr la respecter sur ses chantiers

    Dans les deux cas, la maîtrise d’ouvrage doit veiller au respect des exigences, qui sont décrites précisément dans les référentiels. Elles sont classées en trois grandes catégories : qualité de vie dans le logement, respect de l’environnement et performances économiques. Comme on le devine, les atteindre suppose à la fois des bonnes pratiques pendant la construction ou la rénovation, mais aussi l’utilisation de matériaux adaptés.

    > Les matériaux de construction et les bonnes pratiques sur les chantiers sont des éléments nécessaires mais pas suffisants pris seuls à seuls, pour obtenir le label NF Habitat

  • Les fabricants de revêtements de sol ont donc un rôle à jouer et ne s’en privent pas, pour faciliter l’obtention du label. En particulier, leurs produits s’avèrent déterminants pour respecter les critères suivants :

  • Qualité de vie, critère qualité de l’air intérieur : les sols souples proposent des niveaux d’émissions de COV généralement inférieurs aux exigences du label. Chez Forbo par exemple, l’ensemble des produits au catalogue est éligible à la note maximale A+, et notamment le Marmoleum.

  • Qualité de vie, critère qualité acoustique : les linoléums, mais aussi les textiles floqués et les PVC acoustiques présentent des coefficients d’amortissement adaptés aux exigences du label et même au-delà.

  • Respect de l’environnement, critère gestion des déchets : la profession des fabricants de sols souples a mis en place des solutions de récupération de déchets de pose depuis plusieurs années. Chez Forbo, la technologie Modul’up et la gamme de produits pour la pose libre qui en est issue, facilitent aussi le recyclage des déchets obtenus lors des déposes, puisqu’ils ne sont pollués par aucune colle.

  • Respect de l’environnement, critère utilisation des ressources (hors énergie) : la part de matériau recyclé dans les sols souples augmente progressivement. Chez Forbo par exemple, elle peut atteindre 59 % sur certains produits. Quant au Marmoleum (le linoleum estampillé Forbo), il est composé à 97 % de ressources naturelles renouvelables.

  • Performances économiques, critère coûts d’entretien et durabilité : grâce à leur composition qui empêche la pénétration en profondeur des tâches, l’entretien des sols souples permet une utilisation modérée des détergents. Ils offrent par ailleurs une durée de vie souvent supérieure à 15 ans.

    > Les revêtements de sol PVC, les textiles floqués et les linoleums proposent des solutions variées en fonction des besoins des occupants et des exigences du label NF Habitat ou NF Habitat HQE™ à atteindre. En se rapprochant de son fournisseur, la MOA ou l’artisan solier trouvera un partenaire de choix pour effectuer le meilleur choix possible compte tenu de ses contraintes de performances et d’économies.

    > Les qualités des produits sont mesurées et référencées dans les FDES (Fiches de données environnementales et sanitaires). Elles sont consultables dans la base INIES.

    A noter encore que la certification NF Habitat permet d’accéder à d’autres labels, en construction neuve comme en rénovation. Ils concernent essentiellement des performances environnementales (bâtiments biosourcés, à énergie positive, etc.). Parmi les plus connus, citons BEPOS….

    Enfin, l’obtention des certifications évoquées ci-dessus ne procure pas seulement un atout de vente. Elle peut aussi permettre d’accéder à des subventions émanant notamment des collectivités territoriales. La lecture attentive des appels d’offres permet de détecter ces opportunités, et ainsi de mesurer rapidement l’impact économique, sur le coût global du chantier, d’un investissement sur la qualité des matériaux et des pratiques.